Benjamin







Albert est né le 8 juillet 1901 à Lutomierks, un village polonais aujourdhui banlieue de Lodj, qui faisait encore partie de lEmpire russe au début du siècle.
Il vit dans une famille très modeste et s’imprègne, durant sa jeunesse de la culture et des traditions  religieuses de la population juive très nombreuse dans cette région.
Cette première expérience se retrouvera plus tard dans quelques-uns des thèmes de sa peinture.

En 1920, à l’âge de 19 ans, il quitte la Pologne - qui avait retrouvé son indépendance en 1918- au moment où se multiplient les pogroms mais aussi où les jeunes polonais sont contraints de s’engager dans l’armée d’un pays qui était entré en guerre.

Il part pour l’Allemagne après un passage bref à Anvers en Belgique.
Il restera plus de dix ans à Berlin - où il fera ses études à l’école des Beaux Arts-, et à  Hambourg, où il contribue notamment au début des années 30, en tant qu’illustrateur, au « Hamburger Familienblatt » un hebdomadaire qui tirait à 36 500 exemplaires, journal plutôt ouvert, destiné à des lecteurs de la communauté juive.
Quelques croquis d’étude témoignent aussi de son passage à Brème.

Bien qu’ayant quitté la Pologne en 1920, ce n’est qu’en 1926 qu’il perd la nationalité polonaise. 


C’est la montée du nazisme en Allemagne, et son combat contre les chemises brunes, qui le font à nouveau changer de pays en 1933.

Il rejoint alors la France où Il se marie à Paris dans le 3ème arrondissement le 15 mai 1934 avec Laja Herzog qui avait elle même quitté la Pologne en 1930.